Stratégie pour une “Selective Adoption”

Contexte et problématique

Six années après la sortie de la version PeopleSoft 9.2, force est de constater que le changement radical de politique de maintenance adopté par Oracle qui s’est traduit par une solution dite de « Selective Adoption » et la mise à disposition de l’outillage PUM (PeopleSoft Update Manager), suscite toujours de nombreuses interrogations de la part des utilisateurs PeopleSoft et pose encore de multiples problématiques de mise en œuvre peu ou pas résolues sur le terrain.

Nous présentons ci-joint une vidéo très récente de l’éditeur qui montre bien qu’Oracle a suffisamment conscience du problème pour investir à nouveau dans une longue explication et un travail d’évangélisation bien étayé (39 min de vidéo). Ce travail d’éclaircissement de la stratégie d’Oracle et des impacts pour les utilisateurs PeopleSoft nous semble suffisamment clair et pertinent pour être relayé.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

La Selective Adoption

Pour rappel, c’est un réel changement de paradigme dans la maintenance des applications PeopleSoft qui est apparu avec la version 9.2. : abandon d’une politique de parution régulière de bundles et de mise à disposition espacée de nouvelles versions éditeur dont la mise en œuvre nécessitait des projets d’upgrades applicatif lourd, long et coûteux au profit d’une « Selective Adoption », avec parution fréquente d’améliorations, et accompagnée d’un outillage permettant à chaque utilisateur de choisir avec quoi et quand faire évoluer sa solution en production et de gérer à sa guise son stock d’améliorations standard non encore implémentées.

Les points clés de cette nouvelle offre sont :
• Du coté éditeur : mise à disposition incrémentale de corrections / améliorations (sous forme d’une « image »), avec une fréquence de diffusion élevée et régulière (tous les 2 mois environ),
• Du coté utilisateur : abandon des upgrades de version applicative tels que menés précédemment ; remplacement par un versionning de solution propre à chaque utilisateur qui doit se révéler plus gérable, car mieux panifiable et plus facile à valider, dans le cadre d’une prise en compte sélective et d’une diffusion régulière des apports standards ; maîtrise du quoi et du quand, avec une priorisation en fonction de la criticité pour le métier et d’une qualification des impacts
Il convient de noter qu’Oracle a parfaitement tenu son engagement initial avec la parution d’une trentaine d’ « images » 9.2 à ce jour (de l’ordre de 5 images par an), chaque image apportant son lot de correctifs, de nouvelles fonctionnalités et également d’innovations, faisant ainsi potentiellement bénéficier ses clients PeopleSoft de ses efforts de R&D autour des solutions ERP Cloud.

Les conditions à une mise en œuvre réussie

La promesse coté utilisateur s’est avérée moins évidente car elle nécessite certainement une modification profonde de l’approche et du process de maintenance qui n’a pas nécessairement été perçue. C’est la raison pour laquelle Oracle rappelle ce qui lui semble être les bases nécessaires au bon fonctionne-ment d’une « Selective Adoption » en termes d’organisation client, dans un mode de gestion proactif :
• Un changement d’état d’esprit qui passe par la mise en œuvre d’une maintenance corrective et évolutive régulière, le passage d’un mode réactif à une mode proactif, une vraie discipline dans la gestion des personnalisations et une politique de retour au standard (il s’agit là d’un point clé pour lequel Oracle reconnait qu’il n’est « pas facile » à mener) et une modification des rôles et responsabilités au sein des MOA et MOE
• Une planification des versions applicatives utilisateur, dans une logique de mise à disposition régulière à travers des projets au périmètre suffisamment restreint pour rester courts et maîtrisables (par exemple de 2 à 6 versions / trains d’évolution par an)
• Le maintien dans une version de PeopleTools supportée par l’éditeur ce qui implique de mener un projet d’upgrade de Tools tous les 2 ans environ
• La mise en œuvre d’une stratégie d ‘automatisation des tests de manière à être en mesure d’opérer à moindre coût des tests de non régression sur les principales fonctionnalités stables de la solution en production (PTF – PeopleSoft Test Framework est un des outils possibles)
• La nécessite d’identifier, évaluer et sélectionner les modifications à apporter de façon proactive et régulière. Il s’agit notamment de conduire de façon récurrente une réelle analyse des nouvelles fonctionnalités standard / des évolutions de fonctionnalités standard existantes qui permette d’évaluer la valeur apportée au métier et les impacts sur l’existant. Ceci n’est possible qu’à travers un travail collaboratif entre MOA et MOE et passe sans doute par une évolution des rôles et responsabilités existants.

Eric MARSISSEAU

Contactez-nous !

Afin d'améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver les informations de connexion et fournir une connexion sure, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter le contenu à vos centres d'intérêt. Cliquez sur OK pour continuer et accepter les cookies afin de poursuivre directement sur le site ou bien accéder au formulaire de contact Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer